Amorce – La Belle Affaire. 2017

 "delrine-texte-chanson-le-temps-d'après"
Une réalité musicale a pris forme

Une réalité musicale a pris forme en ce printemps finissant (2017) alors qu’elle n’était encore qu’une pensée imprécise à l’automne dernier.

Quelques mélodies vous traversent l’esprit et quelques mois plus tard cet embryon d’idées imaginaires se retrouve concrétisé, porté par une suite d’évènements imbriqués.

Que s’est-il passé pour qu’une équipe formée d’individus français, anglais, américains soit conviée à exprimer son savoir-faire sur les 10 chansons qui formeront l’ossature de ce premier album  : « La Belle Affaire » ?

 

"delrine-melville"
RIFFS POUR MELVILLE

Ce questionnement me conduit à cet extrait littéraire inscrit sur les premières images du film le « Cercle Rouge » de JP Melville.

Le film s’ouvre sur une citation apocryphe : « Shakyamuni le solitaire dit siddhartha Gautama le sage dit le Bouddah se saisit d’un morceau de craie rouge, traça un cercle et dit : Quand les hommes, même s’ils s’ignorent, doivent se retrouver un jour, tout peut arriver à chacun d’entre eux, et ils peuvent suivre des chemins divergents ; au jour dit, inexorablement, ils seront réunis dans le cercle rouge. »

Je cite ici Melville de manière d’autant plus spontanée que le visionnage et l’examen de sa filmographie m’auront accompagné durant l’élaboration hivernale de ce disque, tout comme la présence matinale, harmonieuse et intéressée d’une mésange charbonnière qui me rendait visite et qui marquera aussi, de son empreinte visuelle et sonore, ces longues journées d’étude.

 

« Le vide et le silence, la solitude aussi… »

Certains thèmes chers au cinéaste évoqué plus haut, comme la solitude et le silence, l’enfermement, l’adversité, le conditionnement et sa toupie perpétuelle d’actes sans cesse répétés ont une portée qui m’atteint depuis l’adolescence.

Fallait-il en rester là où appuyer où ça fait mal ?

Un thème, une émotion, un récit, une chanson…

La sérénité tragique d’une chanson. La chanson comme aveu parfait du trouble et de la perception de la vie.

« La Belle Affaire » est un album entièrement financé de façon indépendante. Il succède à trois projets musicaux et, à l’inverse de ses prédécesseurs, confidentiels et hors commerce (l’EP« L’Eau Noire » – 2007 – et les deux LP : « La Fin des Étreintes » – 2008 / « La Chambre du Soliste » – 2011), ce projet déclenchera la participation, la collaboration.

Il ouvrira des portes, il brassera et renouvellera l’air d’un espace d’écriture et de composition confiné, prenant de l’ampleur au fil des mois pour se muer en projet artistique de plus en plus abouti.

Écriture et composition, enregistrement et mixage, mastering, conception graphique, pressage et matérialisation d’un support audio et de son emballage : chaque étape appelant la suivante, ouvrant de nouvelles voies hypothétiques, m’obligeant à contacter, chercher, tester, questionner.

 

l’armée des ombres

Ce projet musical autoproduit de A à Z m’aura relié à des musiciens, des ingénieurs du son, une photographe, un graphiste.

Une armée de « fantômes » que je n’ai pas rencontrée physiquement, mais à l’apport capital et sensible. Je n’ai approché qu’une seule personne ayant participé à ces péripéties : Roxane PETITIER, photographe, repérée sur le Net via des portraits éclairés.

Elle n’appréciait guère ma veste en jean et l’imperméable des premiers clichés ne remontera jamais à la surface: « N’avez-vous donc pris aucune chemise ? »… C’était à Nice, en mai 2017 – gare terminus du tramway.

L’album « La Belle Affaire » est sorti le 29 juin 2017.

 

Stéphane Delrine

Relayez l’info / Informez vos amis / Faites passer le mot :
« Si cet article vous a plu, partagez-le avec vos amis et sur les réseaux sociaux via la barre d’icônes. Vous pouvez également laisser un commentaire dans l’encart prévu ci-dessous. Merci » SD.