DIVA

DIVA. 4’15

Elle marche comme on danse
Légère élancée
Dans le tempo la cadence
De son pas balancé

La diva monte sur scène
Et c’est le sacre d’une reine
C’est une moderne divinité

Elle vit à toute allure
Dans une course folle
Sans jamais voir le jour
Elle, elle en perd la boussole

Elle parcourt le monde
Dans une interminable ronde
Elle vit sa vie en accéléré

Elle dit dedans je suis comme un arbre mort
Dans la mélancolie je m’évapore
Que remonte la sève
Je demande une trêve

Elle dit dehors je suis comme cette voiture de sport
Qui file à toute allure dans le décor
Juste avant l’overdose
Je demande une pause, une pause

On connaît son visage
Et ses courbes félines
S’affichent sur les pages
Des revues féminines

Elle couvre le monde
De ses photos de poupée blonde
C’est une moderne divinité

Et dans l’extravagance
D’une vie singulière
Là sous les apparences
Un éclat de verre

Elle est si seule au monde
Chaque jour, chaque seconde
Chaque heure passée

Elle dit dedans je suis comme un arbre mort
Dans la mélancolie je m’évapore
Que remonte la sève
Je demande une trêve

Elle dit dehors je suis comme cette voiture de sport
Qui file à toute allure dans le décor
Juste avant l’overdose
Je demande une pause, une pause

Elle dit dedans je suis comme un arbre mort
Dans la mélancolie je m’évapore
Que remonte la sève
Je demande une trêve

Elle dit dehors la gloire oh ce n’est qu’un décor
Miroir, mon beau miroir
Miroir…miroir
J’en perds le nord

PAROLES : D E L R I N E – Juillet 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *