HUGUES AUFRAY – 1965

SÉLECTION PERSONNELLE

L'ouvrage "LA DISCOTHÈQUE PARFAITE DE LA CHANSON FRANÇAISE" de Gilles Verlant et Stan Cuesta est mis à l’honneur dans les pages "LECTURES" de ce Website via quelques fragments choisis, expositions orientées, chroniques d’albums familiers dont la résonance perdure.

HUGUES AUFRAY

Aufray chante Dylan – 1965

Au début des années 1960, Hugues Aufray part en tournée aux Etats-unis – avec Maurice Chevalier ! – et y découvre le folk. Il va l’adapter en français avec des chansons proches d’airs traditionnels qui obtiendront de grands succès comme Santiano en 1961, Dès que le printemps revient, Les Crayons de couleur et bien sûr les fameux Stewball et Céline (1966), hymne légèrement boy-scouts, repris selon le cliché en chœur le soir, à la veillée.

Mais à New York, il découvre également un chanteur plus jeune que lui, un certain Bob Dylan, et tombe sous le charme. Il se met alors en tête de l’adapter en français avec son parolier, Pierre Delanoë – choix étrange puisque ce dernier est loin d’être un révolutionnaire… A l’arrivée, quoi qu’on en pense, les onze titres de cet « Aufray chante Dylan » ont marqué leur époque.

Il s’agit principalement de chanson extraites de « Freewheelin » et « The Times They Are A-Changin », les deux albums acoustiques du Dylan protest-singer des débuts. Les détracteurs parleront de traductions trop littérales, un peu niaises : c’est parfois vrai, par exemple pour Ce que je veux surtout (All I Really Want to Do). Ils diront qu’Aufray imite le chant nasal de Dylan, etc. OK. Mais cet album possède un vrai charme, certaines chansons, comme La Fille du Nord, avec ses violons discrets, sont magnifiques, et tout ici respire la sincérité et la fidélité : Aufray a côtoyé Dylan (cf. les photos de l’album) et aime réellement ses chansons. Et à combien d’entre nous les a-t-il fait découvrir ? Personnellement, le premier souvenir que j’ai de Dylan, C’est un EP d’Hugues Aufray appartenant à ma mère…

A noter que deux titres uniquement présents à l’époque sur des EP, L’Homme orchestre, (Mr Tambourine Man) et N’y pense plus tout est bien (Don’t Think Twice, It’s Allright) figurent en bonus sur certaines éditions CD.

 

Ecoutez l’album AUFRAY CHANTE DYLAN

 

Chronique extraite de l'ouvrage LA DISCOTHÈQUE PARFAITE DE LA CHANSON FRANÇAISE de Gilles Verlant et Stan Cuesta - 2011. Editions FETJAINE