Le temps d’après

LE TEMPS D’APRÈS. 3’33

Cette douleur qui te tient le cœur
Quand le jour et la nuit te font peur
C’est le temps d’après, d’après l’amour
C’est le temps des appels au secours

Petit confetti de carnaval
Tu déambules dans les rues de Montréal
De Paris ou d’ailleurs, quelle importance
La morsure de ta blessure est à l’intérieur

Sur les boulevards, détourner le regard
Quand les recoins de la ville sont comme des buvards
Qui garde en mémoire les sentiments
Et les promesses en suspens des amants

Où sont les vertiges, où sont les vapeurs
D’amour, toutes ces voltiges en apesanteur
Toi qui veux quelqu’un à qui tout donner
Folle de désir et folle du besoin d’aimer

Cette douleur qui te tient le cœur
Quand le jour et la nuit te font peur
C’est le temps d’après, d’après l’amour
C’est le temps des appels au secours

PAROLES : D E L R I N E – Décembre 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.